56. A.v.Speyr, Carême 2

 

56

Adrienne von Speyr et Hans Urs von Balthasar

Matériaux pour les homélies. Carême 2

 

2e Dimanche de carême A (Gn 12,1-4; 2 Tm 1,8-10; Mt 17,1-9)

1 – Ce n’est que par l’apparition sur le Thabor que le monde invisible annoncé par le Fils devint tout à coup pour les trois apôtres une évidence non seulement dans la vision mais surtout dans l’audition. La voix du Père, qui provenait de sa gloire et se communiquait à eux comme au Fils, cette voix fut le centre de tout. La vision n’était qu’une sorte de confirmation de la voix. Moïse et Élie sont là pour montrer que les prophètes ne sont pas mis dans l’ombre par la venue du Seigneur… La vision donne aussi aux disciples la certitude de l’existence céleste des prophètes. La voix avec la vision qui rassemble ainsi le Seigneur, les prophètes et les apôtres dans une écoute commune leur fait connaître son éternité. Le ciel éternel descend sur terre dans le temps des apôtres… C’est une vision d’un instant et l’écoute momentanée de la vérité éternellement vivante (Sur 2 P 1,19. L’avènement du Seigneur 52-53).

2e Dimanche de carême  B   (Gn 22,1-2.9-13.15-18; Rm 8,31-34; Mc 9,2-10)

1 – « Rabbi, il est heureux que nous soyons ici ». Sans son Église, le Seigneur serait seul. Sa mission serait pauvre, car elle serait inaccomplie. Il est donc bon que nous soyons là. Nous avons dans sa mission une raison d’être là. Nous sommes là afin qu’il puisse glorifier le Père. C’est un fait d’une portée inouïe. Il est important pour tout croyant et non moins pour tout non-croyant. Il est heureux que nous soyons là, car nous sommes réponse à une question du Seigneur. Évidemment pas dans le sens que croit Pierre, en intervenant et en construisant d’une certaine manière une maison, trois maisons, une quantité de maisons qui ne sont pas demandées. Mais dans le sens où nous demeurons une réponse, faisons en répondant ce que le Seigneur demande à l’Église, à chacun personnellement, et répondons par la confiance à la compréhension qu’il nous a offerte (Sur Mc 9,5. Cf. Saint Marc 394-395).

2 - « Ils étaient saisis de frayeur ». Les disciples sont transportés dans une réalité surhumaine sur laquelle se brisent toutes leurs expériences. Ils sont comme dans un tourbillon. Certes, ils ont déjà expérimenté beaucoup de faits extraordinaires dans la vie du Seigneur, mais la scène était toujours restée leur monde terrestre. Les miracles du Seigneur ont dilaté leur esprit. Maintenant ils semblent être arrachés à leur monde propre et projetés dans un monde de miracles. Le ciel s’est ouvert à eux, la vie éternelle a soudain fait irruption dans leur vie quotidienne. Et ils doivent apprendre à voir des choses qu’aucun homme ne voit d’ordinaire. Pour tout homme à qui cela arrive, c’est un événement extrêmement riche de conséquences, si bien que nous comprenons que les disciples soient saisis de frayeur (Sur Mc 9,6. Cf. Ibid. 395).

3 – (Les apôtres descendent de la montagne après la Transfiguration). La vie est difficile après l’ouverture du ciel. Pour l’homme qui n’a pas une vue d’ensemble (de sa vie), il est toujours difficile de devoir continuer à vivre après avoir fait une haute expérience et de vivre sans elle. Mais les disciples restent avec le Seigneur. Ils n’ont pas la capacité de le voir en permanence comme le Fils du Père. Ils l’ont eue pour un instant dans la grâce, dans une grâce toute particulière. Et pourtant si cette grâce de vision cesse, cela ne signifie aucunement que cesse la grâce. Ils continuent à vivre dans la grâce, mais une grâce quotidienne, plus petite à leurs yeux, qui leur permet pourtant de se rappeler sans cesse la grandeur de la grâce reçue. Et justement le fait que les disciples puissent continuer à accompagner le Seigneur donne à leur quotidien un autre visage, car sa divinité leur est maintenant bien plus réelle. Ils sont les premiers chrétiens auxquels une manifestation du ciel a été accordée, qui ont vécu quelque chose d’analogue aux prophètes. Mais il est hors de propos qu’ils puissent se sentir maintenant prophètes ou saints (Sur Mc 9,9. Cf. Ibid. 399-400).

26/10/2018. A suivre.

Hôtellerie
Vous souhaitez faire une pause spirituelle ?

Hôtellerie de l'Abbaye

Spiritualité
Découvrez les richesses de la foi avec d'autres croyants.

Spiritualité

Paroisse
Célébrez les mystères de la foi avec d'autres croyants.

Wisques - Paroisse


LiensMentions légales | création site web arsitéo