78. A.v.Speyr, Trinité

 

78

Adrienne von Speyr et Hans Urs von Balthasar

Matériaux pour les homélies. Trinité

 

1 – Il n’y a aucune humiliation pour le Fils si le Père le précède comme Père, et aucune humiliation pour l’Esprit de procéder du Père et du Fils. Et que l’un puisse recevoir la vérité d’un autre bien que toujours aussi celui qui reçoit puisse partager avec celui qui donne. Et ainsi de recevoir la vérité contribue à la plus grande gloire de Dieu, et c’est une égale béatitude de donner ou d’échanger (Nachlassbände - désormais NB _  6,68).

2 – Tous ceux qui ont affaire au Père ou au Fils ont affaire au Père et au Fils… Le Fils est le chemin vivant qui mène au Père, il occupe toute la largeur de ce chemin, si bien qu’à côté de lui il ne reste plus d’espace libre (Sur Jn 5,23, Jean. Le Verbe se fait chair II,142).

3 – Par sa révélation, Dieu sort de son silence et de son origine et se manifeste à nous dans le Verbe. Et que non seulement il parle à partir de lui-même, mais qu’il soit encore compris et accueilli par nous, cela relève de l’Esprit Saint qui est la source de toute union vivante. Toute révélation de Dieu est donc trinitaire, et la Bonne Nouvelle ne parle de rien d’autre que de la Trinité. D’un bout à l’autre de l’Évangile, l’unique objet de la parole de Dieu est la Trinité, comme celle-ci est aussi l’unique contenu de la création (Sur Jn 1,2, Jean. Le Verbe se fait chair I,28).

4 – Nous pouvons imaginer que nous procurons à Dieu de la joie maintenant, par exemple parce que nous nous réjouissons de son existence, parce que nous nous réjouissons de la joie qu’il nous procure quand il nous fait don de la foi. Mais plus profondément, nous devrions toujours penser à la joie que chacune des trois personnes trouve dans chacune des autres. Une joie superdébordante… Jaillissement perpétuel… Pour utiliser le langage de ce monde : elle ne cesse d’être nouvelle. Nous pouvons lire cet aspect d’incessante nouveauté de l’être de Dieu dans la multiplicité des choses de ce monde qu’il a créées. Il n’a peut-être créé les nuages que pour que nous ne pensions pas qu’il est éternellement rayon de soleil permanent. Et chaque nuage à son tour est différent des autres; au ciel il n’y a pas un ton unique. Et les nuages deviennent féconds pour la terre; l’hiver comme neige, l’été comme orage; la pluie également a ses particularités. C’est ainsi que lafécondité de Dieu est toujours neuve également (NB 9, N.1938).

08/02/2018. A suivre

Hôtellerie
Vous souhaitez faire une pause spirituelle ?

Hôtellerie de l'Abbaye

Spiritualité
Découvrez les richesses de la foi avec d'autres croyants.

Spiritualité

Paroisse
Célébrez les mystères de la foi avec d'autres croyants.

Wisques - Paroisse


LiensMentions légales | création site web arsitéo