78. A.v.Speyr, Trinité

 

78

Adrienne von Speyr et Hans Urs von Balthasar

Matériaux pour les homélies. Trinité

 

1 – Il n’y a aucune humiliation pour le Fils si le Père le précède comme Père, et aucune humiliation pour l’Esprit de procéder du Père et du Fils. Et que l’un puisse recevoir la vérité d’un autre bien que toujours aussi celui qui reçoit puisse partager avec celui qui donne. Et ainsi de recevoir la vérité contribue à la plus grande gloire de Dieu, et c’est une égale béatitude de donner ou d’échanger (Nachlassbände - désormais NB -  6,68).

2 – Tous ceux qui ont affaire au Père ou au Fils ont affaire au Père et au Fils… Le Fils est le chemin vivant qui mène au Père, il occupe toute la largeur de ce chemin, si bien qu’à côté de lui il ne reste plus d’espace libre (Sur Jn 5,23. Jean. Le Verbe se fait chair II,142).

3 – Par sa révélation, Dieu sort de son silence et de son origine et se manifeste à nous dans le Verbe. Et que non seulement il parle à partir de lui-même, mais qu’il soit encore compris et accueilli par nous, cela relève de l’Esprit Saint qui est la source de toute union vivante. Toute révélation de Dieu est donc trinitaire, et la Bonne Nouvelle ne parle de rien d’autre que de la Trinité. D’un bout à l’autre de l’Évangile, l’unique objet de la parole de Dieu est la Trinité, comme celle-ci est aussi l’unique contenu de la création (Sur Jn 1,2. Ibid. I,28).

4 – Nous pouvons imaginer que nous procurons à Dieu de la joie maintenant, par exemple parce que nous nous réjouissons de son existence, parce que nous nous réjouissons de la joie qu’il nous procure quand il nous fait don de la foi. Mais plus profondément, nous devrions toujours penser à la joie que chacune des trois personnes trouve dans chacune des autres. Une joie superdébordante… Jaillissement perpétuel…

Pour utiliser le langage de ce monde : elle ne cesse d’être nouvelle. Nous pouvons lire cet aspect d’incessante nouveauté de l’être de Dieu dans la multiplicité des choses de ce monde qu’il a créées. Il n’a peut-être créé les nuages que pour que nous ne pensions pas qu’il est éternellement rayon de soleil permanent. Et chaque nuage à son tour est différent des autres; au ciel il n’y a pas un ton unique. Et les nuages deviennent féconds pour la terre; l’hiver comme neige, l’été comme orage; la pluie également a ses particularités. C’est ainsi que la fécondité de Dieu est toujours neuve également (NB 9, n.1938).

5 – Car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu… L’Esprit pousse; il pousse si fortement que celui qui est poussé lui est livré dans la foi de sorte qu’à partir de ce moment il ne peut plus être poussé par quelqu’un d’autre. De l’Esprit il apprend à oublier toujours plus ce qui lui est personnel et à vivre dans le divin. Il se tient comme un disciple, comme un mercenaire, au service de l’Esprit. L’Esprit souffle où il veut, et celui qui est poussé par l’Esprit doit laisser à l’Esprit la possibilité de le faire souffler avec lui où le veut l’Esprit. Il ne comprend pas lui-même le plan et l’action de l’Esprit. Il ne peut que laisser faire.

Toute nouvelle animation de l’Esprit est éclatement d’une nouvelle vie, mais garanti par la vie elle-même qui est l’Esprit… L’Esprit pousse et souffle et accomplit tout ce qui s’appelle vie dans le croyant, et il n’y a ni éloignement de Dieu ni action de l’homme qui ne soit pas inclus dans ce souffle. Même quand s’accroissent les difficultés et que sa présence est moins perceptible, Dieu demeure proche… Dieu reste présent et reconnaissable en tout effort. Le fait d’être fils du Père fonde la poussée de l’Esprit… Solitude, doute, lassitude, fatigue, impuissance, souffrance, tout est inclus dans la poussée de l’Esprit : signes et marques que tout est en ordre sur le chemin (Sur Ro 8,14. Sieg der Liebe 42-4).

Fête de la Trinité  A (Ex 34,4-6.8-9; 2 Co 13,11-13; Jn 3,16-18)

1- « Qui ne croit pas est déjà jugé ». Il n’est pas dit que ce « déjà jugé » est définitif, car l’amour du Seigneur est toujours plus grand que le refus de l’homme, et par conséquent lui offre toujours une nouvelle rencontre et un nouveau commencement. Le Seigneur ne cesse d’inviter, de sa part à lui l’invite ne connaît pas de limitation ni d’annulation éternelle (Sur Jn 3,18. Jean. Le Verbe se fait chair II,69-70).

Fête de la Trinité    C   (Pr  8,22-31; Rm 5,1-5; Jn 16,12-15)

1 - « J’ai encore beaucoup à vous dire ». Dans ce qu’il y aurait encore à dire sont compris tous les mystères. Le mystère de sa séparation du Père, de sa naissance, de sa jeunesse, de ses activités, de l’institution des sacrements, de sa passion et de sa rédemption. Tous ces mystère dont ils ne connaissent que l’ébauche, chaque fois qu’ils se rapprochent d’eux deviennent plus démesurés et plus béants… Dans toutes les paroles personnelles du Seigneur adressées à un individu particulier, dans tout ce qu’on peut appeler lumière personnelle et révélation privée, il y a toujours deux aspects : quelque chose que l’on peut communiquer et qu’il faut transmettre, et quelque chose qui demeure personnel et est incommunicable (Sur Jn 16,12. Jean. Le discours d’adieu II, 118-119).

2 – « L’Esprit de vérité vous introduira dans la vérité tout entière ». Il fera comprendre aux chrétiens que la passion du Seigneur est et reste féconde, qu’elle est mise au service et à la disposition de chaque vie et de chaque souffrance, que toute vie chrétienne se vit sous le signe de la croix et est menée par la croix vers le Seigneur. « L’Esprit ne parlera pas de lui-même ». C’est l’Esprit Saint qui est à l’origine du corps du Fils dans le sein de la Mère. C’est lui qui a déposé cette origine en elle. Il se trouve donc à l’origine du mystère le plus intime entre la Mère et le Fils. Il fut témoin du choix de la Mère par le Fils et de l’acceptation de Marie de concevoir son Fils. Et c’est lui, l’Esprit Saint, qui les a amenés l’un à l’autre (Sur Jn 16,13 Cf. Ibid. II,121-122).

3 – Dans ce que le Père et le Fils possèdent, il n’y a rien qui soit exclusivement à l’un et non à l’autre. Ainsi en est-il de ce qu’ils possèdent. En ce qu’ils sont, il y a des différences essentielles, pour autant que l’un est le Père, l’autre le Fils. C’est ce qu’ils sont de par leur nature, et de manière irrévocable. Mais en ce qui concerne leurs biens, ils possèdent tous deux tant la paternité que la filiation.

Ce mystère nous apparaît plus clairement dans le Fils que dans le Père. Le Fils possède aussi la paternité. Il possède , par rapport aux hommes, aussi bien les propriétés du Fils que celles du Père. Il se nomme Fils de l’homme, et il est cependant le Père des croyants qu’il appelle aussi ses petits enfants. De même vis-à-vis du Père, il possède, au moment de la séparation, des qualités paternelles : il se sépare de lui comme Fils, mais il emporte avec lui toute sa mission qui lui vient du Père et il l’administre, non en qualité de Fils subordonné, mais comme collaborateur indépendant et finalement comme responsable; parce qu’il accepte une mission, il devient en quelque sorte le préposé de celui qui l’a institué comme tel. Il doit exécuter ici-bas la mission du Père, parce que lui seul s’est fait homme, et non le Père.

Puisque le Père ne s’est pas incarné, le Fils doit pour ainsi dire représenter et administrer le caractère personnel du Père. Par suite de cet état de choses, le Père se charge du rôle du Fils : il laisse au Fils une liberté totale, il ne se mêle pas de ses affaires, ne surveille pas l’œuvre du Fils comme on surveille les faits et gestes d’un mineur; il le laisse agir comme un être pleinement responsable; il ne s’érige pas en juge de l’œuvre rédemptrice du Fils. Il sait l’envergure de la tâche dont le Fils s’est chargé, et que, pour l’accomplir vraiment, il faut qu’il la réalise sans le Père, donc en étant séparé de lui. Sachant cela et se retirant devant l’indépendance du Fils, il place le Fils au-dessus de lui. C’est ainsi qu’il assume le caractère filial (Sur Jn 16,15. Ibid. II, 127-128).

09/09/2018. A suivre

Hôtellerie
Vous souhaitez faire une pause spirituelle ?

Hôtellerie de l'Abbaye

Spiritualité
Découvrez les richesses de la foi avec d'autres croyants.

Spiritualité

Paroisse
Célébrez les mystères de la foi avec d'autres croyants.

Wisques - Paroisse


LiensMentions légales | création site web arsitéo