79. A.v.Speyr, Saint-Sacrement

 

79

Adrienne von Speyr et Hans Urs von Balthasar

Matériaux pour les homélies. Saint-Sacrement

 

1Le Père permet au Fils de se donner au monde et cela pour tous et chacun, afin de susciter l’amour de Dieu en chaque homme dans le monde. En agissant ainsi, le Père renonce à son Fils et nous fait lui-même le don eucharistique de son Fils : derrière le sacrifice du Fils, il y a l’abandon d’amour consubstantiel du Père comme source de l’eucharistie… La décision du Fils est de se laisser envoyer par le Père pour racheter le monde comme homme. Et le Père permet cela au Fils si pleinement qu’il fait éclater les limites d’une vie humaine au-delà de toutes ses limites pour ménager au Fils l’occasion de pousser son abandon jusqu’au bout, de le faire durer jusqu’aux confins du monde.

Ainsi le Père rend l’eucharistie possible. Le Fils lui demande la durée d’une vie humaine et le Père lui offre  la durée du monde. Il confère à l’existence terrestre du Fils dans l’eucharistie  des formes de présence pour ainsi dire divines et supra-temporelles… L’Eucharistie n’est donc pas seulement l’affaire du Fils… Elle est aussi l’affaire du Père. Et pour cette raison, dans l’eucharistie le Fils nous met en rapport avec le Père et, dans son devenir eucharistique, il est toujours lié au Père, il lui reste toujours uni en se faisant eucharistie. (Sur Jn 21,16, Jean. Naissance de l’Église II, 128-9).

2 – (Pour le Fils, c’est) une joie que les hommes entrent par lui en communion avec le Père, que le Père lui permette d’ouvrir toute son intimité afin de faire participer les hommes, dans la communion eucharistique, à sa propre communion avec le Père (Au cœur de la Passion 30)

3 – Nous sommes habités. « Le Christ vit en moi’. Dans l’hostie, il prend possession de mon âme (Nachlassbände - désormais NB – 5,249).

4 - La communion est une manière de s’approcher de Dieu pour qu’il s’approche de nous afin de nous rendre plus aptes à faire la volonté du Père qui est toujours aussi celle du Fils et de l’Esprit (Sur Jc 4,8, Die katholischen Briefe I,195).

5 – Le Seigneur vit en tous ceux à qui il se donne… dans l’eucharistie (Au cœur de la Passion 57).

6 – L’Église est une société  du Seigneur. Le Seigneur ne veut pas d’une Église de solitaires. Il fait célébrer son repas en commun… Il (a choisi) la forme du sacrifice eucharistique qui, en tant que nourriture, correspond à nos besoins corporels et, dans la mesure où l’homme vit en société, il prend volontiers ses repas en compagnie (Sur 1 Co 11,21, Première épître aux Corinthiens II, 58. – Traduction remaniée).

7 – En donnant son corps eucharistiquement à notre corps, le Fils nous communique aussi l’essentiel de son existence dans la chair en présence du Père (Sur 1 Co 1,29, dans HUvB, Adrienne von Speyr et sa mission théologique 156-7)

8 – Qu’il habite parmi nous sous la forme du pain et qu’il nous donne son sang n’est pas plus incroyable que le fait qu’il ait séjourné parmi nous comme homme. Dans le mémorial de ce qu’il a fait, nous ne souvenons pas seulement de son séjour terrestre d’autrefois dans un corps concret, nous sommes emportés avec lui dans les mystères de sa vie éternelle (Die heilige Messe 68).

9 – Une personne pourrait avoir apporté à la messe toute sa vie de tous les jours; telle qu’elle est, elle ose à peine s’approcher de la table du Seigneur. A toutes ces hésitations, le Seigneur met fin en donnant sa paix. C’est comme un sourire du Seigneur qui surmonte toutes les différences et établit l’égalité, comme s’il disait : « Tout est bien ainsi, le reste nous nous en occuperons ensemble ». C’est l’humilité du Seigneur qui ne veut pas humilier (Sur Jn 20,19, Jean. Naissance de l’Église I,229).

10 -

18/02/2018

Hôtellerie
Vous souhaitez faire une pause spirituelle ?

Hôtellerie de l'Abbaye

Spiritualité
Découvrez les richesses de la foi avec d'autres croyants.

Spiritualité

Paroisse
Célébrez les mystères de la foi avec d'autres croyants.

Wisques - Paroisse


LiensMentions légales | création site web arsitéo