80. A.v.Speyr, Dimanches T.O. 1-4

 

80

Adrienne von Speyr et Hans Urs von Balthasar

Matériaux pour les homélies. Dimanches T.O. 1-4


2e dimanche  C (Is 62,1-5; 1 Co 12,4-11; Jn 2,1-12)

1 – La Mère de Jésus y était (à Cana). C’est la première fois que Jean mentionne la Mère de Dieu. Il est significatif que Jean commence à parler de la Mère et du Fils dans une situation où apparaît l’amour… La réponse du Seigneur à la suggestion de sa Mère est brusque et souligne la différence de leurs points de vue… Et  malgré tout, sans aucune parole d’amour, ils se témoignent l’amour suprême, car le Fils fait par amour ce que la Mère veut par amour… Il donne toujours plus de grâce que l’homme n’en demande et n’en attend. Il en va de même quand nous demandons à Dieu quelque bien déterminé; qu’il l’accorde ou non, il nous donne en tout cas toujours davantage que ce que nous avons sollicité. C’est ce qu’exprime ici le symbole du vin meilleur et, plus tard, la surabondance lors de la multiplication des pains et des pêches miraculeuses (Sur Jn 2,1-12. Jean. Le Verbe se fait chair II,33-37).

3e dimanche  A (Is 8,23-9,3; 1 Co 1,10-13.17; Mt 4,12-23)

1 – La grâce et la mission du Seigneur sont toujours claires et absolues. Et plus grande et différenciée est la mission que le Seigneur offre à quelqu’un, plus clair et marqué est l’appel. Celui qui a été ainsi touché par l’épée porte une blessure. Il peut bien tenir tête et résister, faire comme s’il n’était pas blessé, il reste marqué et n’a d’autre choix que de se mettre à la disposition du Seigneur sous peine de mourir d’hémorragie (Sur Ap 2,12. Cf. L’Apocalypse 173).

3e dimanche  C (Ne 8,1-6.8-10; 1 Co 12,12-30; Lc 1,1-4. 4,14-21)

1 – Les dons spirituels suscitent le désir ardent de l’Esprit Saint, le désir de le posséder pour pouvoir mieux lui correspondre. Les dons de l’Esprit Saint éveillent le sens que Dieu est toujours plus grand, ce qui veut dire que, du côté de l’homme, ne peut correspondre qu’un mouvement continuel… Et le mouvement vers le Seigneur est toujours prière, dialogue avec lui, par quoi celui qui est en marche acquiert la certitude  d’être sur la bonne voie (Sur 1 Co 12,31. Cf. Première épître de saint Paul aux Corinthiens II, 113-114).

4e dimanche  A (So 2,3;3,12-13; 1 Co 1,26-31; Mt 5,1-12)

1 – Les cœurs purs sont ceux qui ne cessent d’ouvrir leur cœur tout entier devant Dieu de façon qu’il puisse tout voir. Dieu peut, puisqu’il voit tout, percer l’homme à jour, même contre sa volonté. Et il discerne aussi bien ce qui est dissimulé que ce qui est à découvert. Si quelqu’un présente son cœur à Dieu et lui montre tout ce qu’il est, il sait que Dieu le purifiera et le délivrera ainsi purifié de tout souci le concernant lui-même. Personne ne reçoit de Dieu un cœur pur pour le posséder pour lui-même. Il n’est donné qu’avec l’exigence divine de s’en servir.

C’est le Fils de Dieu qui confère cette pureté à nos cœurs. Le Fils, dans son cœur pur, ne cesse de contempler le Père. Et il assure à ceux qui ont le cœur pur qu’eux aussi contempleront le Père. Il sait que contempler le Père de toute éternité est le don le plus grand qu’il puisse nous faire. La pureté du cœur qui nous est demandée se présente comme un petit effort tout à fait insignifiant par rapport à une récompense infinie (Sur Mt 5,8. Le sermon sur la montagne 20-23).

2 – Est pur celui qui veut ce que Dieu veut (Sur Mt 7,15. Ibid. 229).

4e dimanche  C (Jr 1,4-5.17-19; 1 Co 12,31-13,13; Lc 4,21-30)

1 – L’obéissance est la quintessence de la réponse d’amour du Fils au Père (Sur 1 Co 13,3. Première épître de saint Paul aux Corinthiens 120).

17/06/2018. A suivre.

Hôtellerie
Vous souhaitez faire une pause spirituelle ?

Hôtellerie de l'Abbaye

Spiritualité
Découvrez les richesses de la foi avec d'autres croyants.

Spiritualité

Paroisse
Célébrez les mystères de la foi avec d'autres croyants.

Wisques - Paroisse


LiensMentions légales | création site web arsitéo