87. A.v.Speyr, Dimanches T.O. 29-34

 

87

Adrienne von Speyr et Hans Urs von Balthasar

Matériaux pour les homélies. Dimanches T.O. 29-34


29e dimanche  C (Ex 17,8-13; 2 Tm 3,14-4,2; Lc 18,1-8)

1 – Le droit pour l’homme d’appeler Dieu à l’aide repose sur le devoir d’écouter Dieu et de demeurer dans un état de disponibilité. Sa raison, qui le pousse à prendre des décisions, doit se tenir ouverte à la vérité divine de telle sorte qu’elle ne sache pas seulement d’une manière vague que Dieu existe, mais qu’à chaque instant il demeure sensible à son appel (Sur Is 66,3-4. Isaias 231).

30e dimanche  A (Ex 22,20-26; 1 Th 1,5-10; Mt 22,34-40)

1 – Qui a le commandement du Seigneur et le garde, qui aime donc son prochain, celui-là aime le Seigneur. Il peut connaître ce rapport, il peut aussi l’ignorer complètement. Peut-être le Seigneur est-il un étranger pour lui, peut-être ne le connaît-il pas réellement. Mais s’il aime vraiment les autres, il aime le Seigneur, et le Seigneur l’attire à lui (Sur Jn 14,21. Jean. Le discours d’adieu I,175).

31e dimanche  B (Dt 6,2-6; He 7,23-28; Mc 10,28-34)

1 – Dieu doit savoir que, si nous l’aimons, nous aimons aussi notre prochain; et le prochain doit sentir que notre amour pour lui découle de l’amour de Dieu (Sur 1 Jn 4,10. Die katholischen Briefe II,165).

34e dimanche – Christ-Roi –    A   (Ez 34,11-12.15-17; 1 Co 15,20-26.28; Mt 25,31-46)

1 – Le Seigneur permet le culte de sa royauté et de son cœur bien qu’il sache qu’on va en abuser. Ce ne sont pas les abus possibles qui sont le plus déplorable dans l’Église, mais avant tout l’orgueil spirituel se croyant supérieur à de tels abus. Aux vrais chrétiens il revient de mettre en évidence le vrai sens des signes de l’Église, celui d’une vraie vie chrétienne (Sur Jn 19,23. Jean Naissance de l’Église I,127).

34e dimanche – Christ-Roi –    B   (Dn 7,13-14; Ap 1,5-8; Jn 18,33-37)

1 – Pilate va tout de suite au centre : « Tu es le roi des Juifs? » Au moment où le Seigneur est livré et totalement renié par les Juifs. Pilate lui demande malgré tout s’il est leur chef. Il est bien conscient que si Jésus était vraiment leur roi, il serait très proche de Dieu. Seul un homme qui vient de Dieu pourrait être roi des Juifs. Par sa question, Pilate vient au devant du Seigneur. Il lui donne l’occasion de lui donner une réponse décisive (Sur Jn 18,33. Jean. Naissance de l’Église I, 53).

2 – Jésus à Pilate : « Dis-tu cela de toi-même ou d’autres te l’ont-ils dit de moi? » Cette même question se pose à chacun de nous : T’es-tu vraiment ouvert à la grâce ou n’as-tu suivi que des rumeurs? Si quelqu’un a réellement la foi, il s’est ouvert à la grâce comme à une puissance qui, dans l’âme, sera aussitôt plus forte que moi. Si on ne croit pas réellement, on essaie de faire de sa foi une espèce de réserve condamnée à tarir tout de suite, car elle n’est pas enracinée dans une âme vivante. La foi chez l’homme a droit d’asile; si elle n’est pas accueillie, elle dépérit forcément. Elle veut être accueillie comme ayant et exigeant aussitôt tous les droits dans l’âme, car c’est l’âme tout entière qu’elle veut conduire à Dieu (Sur Jn 18,34. Ibid. I, 55).

3 – « Mon royaume n’est pas de ce monde ». Le Seigneur possède donc un royaume. C’est le royaume de son Père, le royaume de l’amour. A qui ne croit pas, à qui n’aime pas, il est totalement fermé. Seul l’amour, qui implique la foi, peut y donner accès. C’est un royaume dans le Père, un royaume sans frontières, parce que les frontières du royaume et celles du Père se perdent dans la même infinité.  Le Fils connaît ce royaume dans sa totalité. Lui seul est capable, dans le Père, de l’embrasser et de le circonscrire. Quiconque a l’amour peut en trouver le chemin. Il sera accueilli pr le royaume de façon qu’il en deviendra lui-même une partie (Sur Jn 18,36. Cf. Ibid. I, 56-57).

4 - « Jésus répondit : Tu le dis : je suis roi ». Mais le Seigneur ne donne aucune précision sur son royaume, car finalement toute région fait partie de son royaume, puisque toutes appartiennent au Père. Sa puissance est la toute-puissance du Père et le nombre de ses sujets est égal à celui de tous les hommes, qui tous appartiennent au Père. Son royaume appartient à l’éternité et peut attendre jusqu’à ce que toute résistance temporelle ait pris fin. Le Fils règne partout où il y a le Père qui l’a investi du pouvoir total, il règne en tous lieux et à tous les moments de l’espace et du temps qui sont du Père; et ses sujets sont tous les hommes créés par le Père, c’est-à-dire les hommes dans l’éternité (Sur Jn 18,37. Cf. Ibid. I,65-66).

15/09/2018. A suivre.

Hôtellerie
Vous souhaitez faire une pause spirituelle ?

Hôtellerie de l'Abbaye

Spiritualité
Découvrez les richesses de la foi avec d'autres croyants.

Spiritualité

Paroisse
Célébrez les mystères de la foi avec d'autres croyants.

Wisques - Paroisse


LiensMentions légales | création site web arsitéo